Piero della Francesca

Piero della Francesca est un peintre de la Renaissance. Correspondant à la figure des artistes de l'époque, il est aussi connu parmi ses contemporains comme mathématicien et géomètre. De nos jours, Piero della Francesca est surtout apprécié pour son art. Sa peinture se caractérise par son humanisme serein, son utilisation de formes géométriques et de perspective. Son œuvre la plus célèbre est la série de fresques La Légende de la Vraie Croix, située dans l'église de San Francesco dans la ville toscane d'Arezzo.

La jeunesse de l'artiste

Piero est né dans la ville de Borgo Santo Sepolcro, en Toscane moderne, d'un père commerçant (Benedetto de Franceschi), et d'une mère noble (Romana di Perino da Monterchi).

Il est probable que Francesca ait été l'apprenti du peintre local Antonio di Giovanni d'Anghiari, parce que des documents d'époque notent qu'il travaillait avec Antonio en 1432 et en mai 1438. Il a certainement pris connaissance de l'œuvre de certains des artistes siennois actifs à San Sepolcro au cours de sa jeunesse, par exemple de Sassetta. En 1439 Piero reçoit, en collaboration avec Domenico Veneziano, les paiements pour son travail sur les fresques de l'église de Sant'Egidio à Florence, aujourd'hui disparues. À Florence, il doit avoir rencontré des grands maîtres tels que Fra Angelico, Luca della Robbia, Donatello et Brunelleschi. Le classicisme des fresques de Masaccio et ses figures majestueuses dans la Santa Maria del Carmine sont pour Francesca une source d'inspiration importante.

Fresques

En 1442, il est répertorié comme éligible pour le Conseil de la ville de San Sepolcro. Trois ans plus tard, il reçoit la commission pour le retable de l'église de la Miséricorde à San Sepolcro (y compris la Madonna della Misericordia), travail qu’il complétera seulement dans les années 1460. En 1449, il peint plusieurs fresques dans le Castello Estense et dans l'église de Sant'Andrea de Ferrare, qui ont également disparu aujourd'hui.

Deux ans plus tard, il est à Rimini, travaillant pour le condottiere Sigismondo Pandolfo Malatesta. Durant ce séjour, il exécute, en 1451, la célèbre fresque de Saint-Sigismond et Sigismondo Pandolfo Malatesta dans le temple des Malatesta, ainsi que le portrait de Sigismondo. A Rimini, Francesca rencontre peut-être le mathématicien et architecte célèbre de la Renaissance, Leon Battista Alberti, qui a complètement redessiné le temple des Malatesta.

Le Baptême du Christ, à la Galerie nationale à Londres, est exécuté vers 1460 pour le maître-autel de l'église du prieuré de S. Giovanni Battista à Sansepolcro.

D'autres œuvres remarquables de maturité de Piero della Francesca sont les fresques de la Résurrection à Sansepolcro et la Madonna del parto à Monterchi près de Sansepolcro.

Ses dernières années

Dans ses dernières années, des peintres tels que Perugino et Luca Signorelli visitent fréquemment son atelier. Il est établi que Francesca loue à l'époque une maison à Rimini en 1482. Il semble avoir renoncé à la peinture dans ses dernières années ; les remarques de Vasari notent qu'il serait devenu aveugle à l'âge de 60 ans. Ces remarques doivent cependant être prises avec un grain de sel, car en 1485, Francesca complète de sa propre main son traité sur les solides réguliers, dédié à Guidobaldo de Montefeltro, fils et héritier du duc Federico. Francesca fait son testament en 1487 et meurt 5 ans plus tard dans sa propre maison à San Sepolcro, le jour même où Christophe Colomb fait son premier débarquement dans les Amériques. Il laisse ses biens à sa famille et à l'église.

Fresques et peintures de Piero della Francesca